Ecole élémentaire et Crèche multi-accueil – Paris - XXème arrondissement

Paris - XXème arrondissement – Ecole élémentaire et Crèche multi-accueil

Caractéristiques techniques
Adresse :
Paris ( XXème arrondissement), 73-75 Boulevard Davout
Maître d’ouvrage :
Direction du Patrimoine et de l’Architecture (DPA)
Maître d’œuvre :
Agence VEA Architectes
BETEM - BET TCE
IDDEA - BET Pollution
Technosol - BET Géotechnique
Programme :
Construction d’une école élémentaire de 10 classes et d’une crèche multi-accueil de 99 berceaux avec un logement de fonction
Mission :
Complète type MOP
Surface :
4.279 m² SHO
Montant :
8.465.600,00 € HT
Certifications :
RT 2012
Calendrier :
Concours co-lauréat Décembre 2015

La ville de Paris a souhaité la construction d’une école élémentaire de 10 classes, d’une cuisine satellite, d’une crèche multi-accueil de 99 berceaux et d’un logement de fonction sur le site des anciens studios d’enregistrement Davout situés au 73-75 Boulevard Davout dans le 20ème arrondissement. Cette opération, qui se veut exemplaire en matière de fonctionnalité et d’environnement durable, sera un outil public de qualité pour les habitants du quartier. Afin de répondre aux attentes du maître d’ouvrage, nous avons développé le projet autour de trois idées fortes :

  • l’intégration du bâtiment dans le site
  • Un équipement lisible et fonctionnel
  • Un bâtiment Basse Consommation respectant le plan « climat parisien »

I – L’INTEGRATION DU BATIMENT DANS LE SITE

Le terrain de l’opération, situé le long du Boulevard Davout dispose à la fois d’une histoire riche, avec la présence des studios d’enregistrement Davout voués à la démolition, et d’une assiette foncière lui permettant de réaliser un équipement mixte aux services des habitants.

Notre volonté s’articule autour des points ci-dessous :

  • Articuler deux échelles d’intervention : le boulevard et la cour
  • Développer une thématique sur l’histoire du lieu et le végétal
  • Proposer une architecture urbaine et identifiable pour les habitants

La présence du boulevard a servi de réflexion à l’aménagement du bâtiment puisque nous avons privilégié un « front urbain bâti » à l’alignement en proposant un volume à R+4 avec attique, ce qui permet de marquer la présence de l’équipement au sein du quartier. A contrario, une fois que les usagers pénètrent dans les deux établissements, ils découvrent à la fois une échelle plus domestique et des jeux de terrasses et de jardins en cascades. Le bâtiment protège ainsi les utilisateurs du Boulevard tout en s’ouvrant vers le cœur d’ilot avec des espaces de jeux plus intimes.

Nous avons ainsi imaginé un parcours ludique en cascade : « le parcours des jardins ». Il est ponctué de jardins pédagogiques et de terrasses accessibles aux enfants permettant de relier la cour de récréation à RDC à la toiture terrasse du R+5. Ces « jardins suspendus » offrent ainsi une vue panoramique sur le quartier à la manière d’un belvédère urbain tout en servant de sorties de secours pour les deux équipements. Le bâtiment invite les enfants à contempler l’environnement qui les entoure, tout en offrant un écrin de verdure dans un quartier très minéral.

L’écriture architecturale se veut contemporaine et reprend le vocabulaire de l’architecture parisienne avec un socle urbain, surmonté d’un corps de bâtiment et d’un attique. Le soubassement en pierre « se déplie tel un origami de papier » et accompagne les enfants à l’intérieur du bâtiment en leur offrant une transition douce entre le monde extérieur et l’école. Il scénarise l’entrée des deux établissements tout en faisant un clin d’œil à l’histoire du lieu par la gravure sur son mur des artistes et groupes de musique ayant enregistré leur œuvre dans les studios Davout. Le corps du bâtiment, constitué d’une « peau métallique » de couleur bronze, caractérise l’identité du bâtiment. Il est percé de deux « failles urbaines » : le hall pour l’école, et le patio pour la crèche, qui permettent de rompre l’effet linéaire du bâtiment. Notre choix de placer le logement de fonction sur la frange Nord de la parcelle et de le traiter par un matériau différent, a été dicté par une double volonté : celle de masquer le pignon aveugle du bâtiment mitoyen à R+7, tout en rendant lisible le logement de l’équipement. Enfin, les zones techniques de la crèche situées en R+5 sont traitées de la même manière afin d’assumer le principe de « maisons sur le toit ».

II– UN BATIMENT LISIBLE ET FONCTIONNEL

Dans le respect du programme qui nous a été donné, nous avons développé le bâtiment à travers deux points importants :

  • la rationalisation des circulations.
  • la transparence visuelle offerte dans chaque équipement vers les espaces extérieurs.
  • la mutabilité des locaux

L’école, qui se développe sur les trois premiers niveaux du bâtiment, se structure autour du Grand hall. Celui-ci, disposant d’une position centrale et regroupant l’escalier principal et l’ascenseur de l’école, permet de rationaliser les circulations horizontales. Ces dernières sont ainsi ponctuées « d’évènements » (les failles, l’angle du couloir, la verrière au R+1,…) qui évitent toute sensation de monotonie. Au niveau de la crèche, la position centrale des circulations verticales participent également à rendre le bâtiment très fonctionnel. Les unités d’accueil sont réparties de manière équitable sur chaque niveau et disposent chacune de terrasses extérieures.

Nous avons également imaginé une galerie vitrée sur deux niveaux qui s’ouvre vers l’extérieur. Elle permet à la fois d’agrandir les espaces extérieurs par beau temps et d’offrir des espaces de jeu supplémentaires pour les enfants par mauvais temps. Tous ces points participent à l’harmonie des lieux. De plus, le projet a tiré parti au maximum de l’orientation du bâtiment grâce aux différentes ouvertures amenant un éclairage optimal sur l’ensemble des locaux et des circulations.

Enfin, notre réflexion s’est portée sur la mutabilité des locaux à long terme. Nous avons ainsi privilégié la réalisation de voiles porteurs sur les circulations et les façades, ce qui permet de modifier le cloisonnement entre chaque salle au gré des évolutions programmatiques.

III– UN BATIMENT ECONOME RESPECTANT LE PLAN CLIMAT PARISIEN

Le projet a été conçu dès le départ pour atteindre les objectifs fixés par le maître d’ouvrage, à savoir la conception d’un bâtiment économe en énergie et respectant le plan climat de la ville de Paris.

En effet, l’objectif du projet est d’atteindre une consommation d’énergie primaire de 75 kWh/m²/an (hors énergies renouvelables) favorisé par trois facteurs développés dans la conception du projet :

  • une orientation du bâtiment favorisant les apports solaires
  • une compacité de l’édifice induisant une inertie importante
  • système de production d’énergie raccordé au réseau de chauffage urbain.

Ces trois points contribuent avec les deux chapitres développés ci-dessus, à obtenir un bâtiment qualitatif et exemplaire pour la Ville de Paris.